Rechercher
  • montage47

Jean-Louis MURAT : "cours dire aux hommes faibles" chez Hitchcock.

Si on me poussait dans mes retranchements, je dirai que mon album de chanson française préféré (mais ce n'est pas précisément "que" de la chanson") est "Cheyenne autumn" de Jean-Louis Murat. Je me souviens précisément de là où j'étais quand j'ai entendu "L'ange déchu" la première fois (Chez Françoise Fabian...). En me faufilant, à Canal Plus, et à Sud Radio, j'ai pu échanger quelques mots avec mon héros, puis lui proposer d'écrire un texte sur deux films sur lesquels je préparais un livre : "Taxi driver" et "Vertigo". Faut-il être impétueux quand on a 20 ans... jean-Louis Murat m'a non seulement répondu mais envoyé ses deux textes, tapés à la machine et envoyés par la poste, tout simplement. C'était avant que l'éditeur qui m'accompagnait lâche l'affaire, me plongeant dans un profond désarroi vis-à-vis de tous les artistes que j'avais sollicités, dont Jean-Louis M... Même si un site web n'égale pas le papier, je suis heureux de publier ici le texte sur "Vertigo". Merci Jean-Louis Murat...

Texte :


Vertigo; maladie des chevaux, qui se manifeste

par le désordre des mouvements,

Mais aussi ?

le nom d’une couleur

d’une ariane brune

le nom d’un empereur

d’un poète albanais

d’une maladie d’amour

du parfum des jonquilles

d’une Jaguar…..

Si le vertige donne des « sueurs froides »,

c’est donc La Peur ?

« La peur , c’est l’attente de la peur »

… le vertige , toujours …

__________

-enfants , quand l’un de nous avait le vertige, nous chantions

« oooh , il a la tige verte. » .

  • disait-on « oooh green cock , » au petit Alfred ?

  • En - a- t’il été affecté ?

  • n’a-t’il mis en film depuis , que ses passages à vide ?

  • l’Anglais est-il le moins terrien des humains ?

  • tous les Anglais sont-ils des marins ?

  • vide et emptiness ont-ils

  • La peur du vide est-elle naturelle ?

  • celui qui n’a pas peur du vide est-il un homme mort ?

  • pour l’Anglais , l’hypocrisie est-elle un art de vivre ?

——————————————


*1. Quand on a le vertige , on ne se penche pas sur les femmes.

*2.Quand on a le vertige , on ne se penche pas sur le passé.

*3.Quand on a le vertige , on ne se penche pas sur les films d’Hitchcock.

  • une fausse blonde, brune

Une fausse brune , blonde

ne saurait me tromper

mourir d’amour

c’est mourir de ne pas être aimé

ne pas être aimé c’est ne pas savoir aimer

vertige ?

non

2. le séquoia se nourrit de la terre

la peur se nourrit d’elle même

Neil Young se souvient de son amour

Pour une jeune Indienne

du temps de Montezuma

… couché sur l’herbe rase du Montana

Leonard Cohen écoute

les derniers échos

de la cavalcade

des guerriers des faits de Geronimo

Quand on a peur de regarder derrière soi

on a peur de regarder en bas

le passé dérange ceux qui n’en ont pas

vertige ?

non

3. « l’ attente de la peur est une folie »

un couple sans enfant

des lunettes

lui même

Freud

des mathématiques

des baisers

Saul Bass

des oiseaux

des communistes

des blondes

des désirs cachés

un échafaudage

le piège…

la trappe…

les chutes…

… toujours le vertige, et Hitchcock est heureux.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Souvenir d'un entretien vécu, mi 1985, à Toulouse, près de la place Wilson. L'attaché de presse du film, et le directeur qui Gaumont, m'avaient octroyé un créneau finalement pas si petit (45 minutes).