La comédienne Lydia Patient : toute en subtilité

A l'occasion de la sélection de "Une seule voix" de Pierre Gaffié, au "307 film festival" de Laramie, Wyoming, arrêtons-nous sur une comédienne du film : Lydia Patient.


J'avais rencontré Lydia dans un café du 8ème arrondissement, en vue d'un autre rôle, pour un film qui ne s'est finalement pas fait. J'avais été touché par sa manière discrète d'exposer ses goûts artistiques. Il y a tellement de comédiens (et pas que) qui, pensant qu'un rendez-vous ne doit pas être gâché, se sentent obligés de tout dire, tout montrer, tout prouver. Au contraire, avec Lydia, l'échange se faisait nuancé et posé. On se sent immédiatement bien face à cet être riche en sensibilités et même en paradoxes.

Quand "Une seule voix" fut mis en production, j'ai repensé à elle pour un rôle d'assistante de mairie. Un rôle pas si anodin puisque le personnage offre à Wanda (l'héroïne qui vient de se prendre une déroute à une élection) un petit livre qui va changer sa vie.

J'ai beaucoup aimé ce que Lydia Patient a apporté à son personnage : affable et solennel à la fois. Ses gestes devant la caméra semblent ceux d'une bonne samaritaine (c'est elle qui a retrouvé le livre alors qu'elle aurait pu sans foutre) sans pathos. Si on regarde bien la séquence, cette employée municipale a l'air de sentir ce que le destin va offrir à Wanda, c'est troublant.


Quand Lydia est arrivée sur le plateau (mairie de Bures-Sur-Yvette, Essonne), la journée de travail était déjà bien entamée et il devait être 18h30. La pluie dehors, le stress dedans... Immédiatement, j'ai vu 7 ou 8 paires d'yeux masculins (féminins aussi) se tourner vers Lydia. A ce moment là, je me rendis compte que j'avais fait totalement abstraction du sex-appeal de Lydia en la choisissant. Elle devait être assise derrière un comptoir et agir comme un elfe immobile.


C'est une très jolie sensation : choisir un comédien pour des qualités auxquels autrui ne pense pas forcément. J'avais tout de suite senti en Lydia sa sensibilité et sa sagesse, quand trop de cinéastes l'emploient pour sa plastique.


Je lui souhaite la plus belle carrière...

Pierre Gaffié, 27 Août 2022.






0 vue0 commentaire