Affiche Il était une fois Nino Korta (documentaire).png

Il était une fois
nino korta

Une immersion dans le travail de Nino Korta, passionnant compositeur de musiques de films, et D.J. convoité.

Tournage : Février 2021
à Puycelsi, Tarn.

 

Présentation du projet

Trop souvent, les portraits des musiciens oscillent entre deux extrêmes : soit les montrer comme des génies devant lesquels se prosterner. Soit des épaves (Winehouse, Gainsbourg...) devant lesquelles on se prosterne malgré tout quand même car elles osent faire ce que nous n'osons pas faire (et son payées pour ça). Si vous lisez les mémoires de musiciens (de Billy Idol à... tous les autres), il n'est question que de coke, d'accidents de moto, de conversion aux vraies valeurs, mais jamais de musique ! Mais enfin, merde, il y a bien d'autres choses que le RESULTAT dans la vie d'un musicien, il y a aussi la difficulté de créer, les doutes et les envolées.

Voilà pourquoi nous avons voulu, à travers le D.J. Nino Korta, écouter ce qu'un musicien a à dire, qu'il travaille en groupe ou en solo, pour des soirées ou des musiques de film. C'est de ce désir qu'est né "Il était une fois Nino Korta"

Lien Bandcamp : https://ninokorta.bandcamp.com/album/apocalypse-notes

 

Autour du film

Propos de Nicolas LARGERON, monteur du film

"Pour ce court-métrage, j'ai eu un réel plaisir à découvrir tout l'univers et la personne de Nino Korta. En tant que monteur du projet, j'ai voulu faire ressentir aux spectateurs la façon de travailler de Nino, en le montrant en train
de composer pendant qu'il nous explique son travail, ses inspirations et son mode de vie de musicien. J'ai voulu faire un montage assez dynamique et montrer la complicité entre Pierre Gaffié et Nino Korta qui est un des thèmes
les plus importants du documentaire, car sans ça les courts-métrages de Pierre n'auraient pas la même saveur.

Pour parler un peu de moi, ce projet m'a apporté une nouvelle expérience et perception du cinéma. En effet, le monde du cinéma documentaire m'était encore inconnu en tant que technicien, je travaille plutôt sur des projets de fictions et
le fait de travailler sur quelque chose de réel sans scénario, a complètement changé ma façon de travailler et j'apprécie ces bousculements pour m'améliorer de jour en jour."