Mélodie MILLOT, comédienne incandescente


Chercher un comédien pour incarner un scénario que l'on porte depuis des mois ou des années s'avère souvent être un savoureux casse-tête. Surtout quand les scénarios ne sont pas adaptés de livre (où l'on est alors obligé de respecter peu ou prou la description écrite du personnage, ce qui influe donc par défaut sur le choix de l'acteur), surtout quand vos scénarios sont doux-amers, peu caricaturable, ce que personnellement j'essaie de faire.

J'ai découvert Mélodie Millot lors d'un casting pour ce qui allait devenir "Constance, ou la symphonie des baisers". L'ironie étant que ce jour là, à cause du retard dans l'organisation du dit-casting, Mélodie n'avait pas pu passer. Mais elle avait su se faire entendre, et j'avais beaucoup aimé son verbe haut et digne.

Puis, quelques semaines après, nous nous sommes croisés lors d'une projection et elle a, à ma grande surprise, pris le temps de me parler de mes films précédents (notamment "La ville aux murs dauphins") avec une profondeur (et un champs lexical) que l'on n'entend presque plus. Cela m'avait mis la puce à l'oreille.

Puis, je me suis renseigné sur son jeu, sur ses aspirations (la spiritualité étant en tête de liste, ou pas loin), et j'ai compris qui était VRAIMENT cette comédienne : une créature faite d'âme(s), le pluriel étant ici important, et de plénitude physique : sa façon d'occuper l'espace, dans sa bande-demo, de peupler les silences, sont une denrée rare.

Le jour où un réalisateur (ou plus sûrement une réalisatrice) parviendra à dégoupiller, puis encapsuler la sensibilité de Mélodie, sera un jour faste pour le cinéma d'auteur. Son visage devrait continuer à s'essentialiser, à passer de la jolie jeune femme qu'elle est, à un être encore plus segmenté, et segmentant. Impossible pour une comédienne comme Mélodie Millot de ne pas cliver, c'est en elle. Mais ceux qui se trouveront du côté "adhésion" à son jeu seront fascinés. Elle pourrait être quelqu'un entre Bardot et Bulle Ogier. Mais restera Mélodie...

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé LE rôle qui lui conviendrait à elle comme à moi. Mais nous avons fait une tentative approchante : des lectures de texte du psychanalyste Carl Jung, à l'occasion d'une émission "Obliques" (Fréquence Protestante 100.7 fm) où je recevais Aimé Agnel (psychanalyste et cinéphile) et Astrid Gélot (psychologue en vogue)

Cette lecture est une façon à la fois ludique, simple, de conjuguer son talent d'incarnation ET de spiritualité...

https://www.youtube.com/watch?v=kK63FVKp1_Y

#newsfr

Publications à l'affiche
Publications récentes
Archive
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • c-youtube

© 2015-2020 - Différent Productions

Nous suivre :

  • Instagram
  • Facebook Classic
  • c-youtube