• Pierre Gaffié

"68, mon père et les clous" de Samuel BIGIAOUI à l'affiche de "Obliques"


Au dernier festival de Valenciennes, on m'avait conseillé de ne pas manquer un documentaire au titre étrange, fourre tout poétique : "68, mon père et les clous". En général, j'aime bien, dans la profusion des offres festivalières, me laisser guider. Très sensible au côté à la fois bricolo du film (sans jeu de mots), et très cadré, très pensé (Samuel BIGIAOUI a une formation d'architecte et ça se sent), j'ai eu envie de recevoir un tandem fort : le fils (qui réalise), et le père, Jean, qui est filmé. Le film balaie le quotidien de la boutique "BricoMonge", ses clients, son patron (au sens noble du terme, celui qui est le "pater"...), mais aussi le voyage que font nos idées, de Mai 68 à aujourd'hui.

Comment rester fidèle à ses idéaux sociaux, quand le monde change si vite et devient souvent pompe à fric ?

BricoMonge est aussi BricoMonde...

L'émission est en écoute ici :

https://frequenceprotestante.com/emission/obliques/

#blog

9 vues

© 2015-2020 - Différent Productions

Nous suivre :

  • Facebook Classic
  • c-youtube