Constance ou la symphonie des baisers

"L'amour est aveugle, mais il n'est pas sourd !"

Constance est une sorte d'opéra visuel en 6 tableaux qui sont autant de baisers, perdus ou éperdus. Les lieux se succédaient, jusqu'à 4 par jour, pour créer cette atmosphère de "collecte" du personnage principal. Quelques mois plus tôt, une amie m'avait prêté une caméra et, pour qu'elle soit en lieu sûr, l'avait laissée dans une boutique de vente d'amplificateurs, à Paris. Ce lieu m'a marqué (c'est rare une telle spécification dans un magasin) au point qu'il a sans doute influé sur le scénario lui-même. Je VOULAIS tourner dans un magasin d'amplificateurs. Quand Constance part y écouter les baisers, elle est comme dans une église. Le vendeur m'avait auparavant dit qu'il était le seul magasin de la sorte en France.

Nous suivre :

  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • Instagram