NicolasGoetschel2828.jpg

Nicolas Goetschel

A propos du film "Didou et Dedette"

Comment vous est-il venu l'idée de faire le film "Didou et Dedette" ?

 

Je ne suis arrivé sur le projet qu'en 2010.  A l'époque, Dominique travaillait avec un producteur, Thomas Schmitt, et ensemble, ils essayaient de trouver des financements pour faire un documentaire long (le film pour "Strip Tease" existait déjà).  J'ai croisé Thomas par hasard pendant le festival de Cannes.  J'avais déjà travaillé avec lui et il m'a proposé de scénariser une version de "Didou et Dédette" qui mêlerait fiction et documentaire.  C'est comme ça que j'ai rencontré Dominique.  Nous nous sommes tout de suite entendus et avons donc commencé à écrire un scénario.  Très vite, la séquence des retrouvailles des tantes s'est avérée être indispensable au futur film (toujours en cours d'écriture).  Vu l'âge des tantes, nous ne pouvions pas attendre que les financements arrivent.  Dominique m'a alors proposé de coréaliser le film avec lui et nous sommes donc descendus tous les deux à Saint-Etienne pour le tournage de cette séquence clé.

 

Savez-vous pourquoi Dominique Pozzetto a commencé, à l'origine,
à filmer Didou et Dedette en 1999 ? Était-ce pour tester sa nouvelle
caméra ? Ou voulait-il filmer ses tantes dans l'optique d'en faire
quelque chose plus tard, comme ce film par exemple ?

 

Dominique m'a dit qu'il n'avait pas d'idée précise en commençant à tourner, si ce n'est qu'il

trouvait que l'originalité de ses tantes méritait d'être filmée sur la durée. 

Ce qu'il ignorait et ce qui devenu le fil conducteur, c'est qu'il enregistrait sans le savoir le

développement de la maladie d'Alzheimer de Dédette.  

 

Qu'avez-vous ressenti la première fois que vous aviez vu ces images, avant même de faire le montage ?

 

J'ai bien évidemment été touché par ces deux personnages qui par bien des côtés me rappelait mes grands-mères et mon arrière-grand-mère que j'ai eu la chance de bien connaître. Après avoir passé des années à dérusher et monter, j'ai le sentiment que Didou et Dédette sont de ma famille.

 

Que voulez-vous nous raconter, à travers ce film, de ces deux femmes ?

 

Ce projet a connu beaucoup de péripéties : la société de Thomas a fait faillite, on s'est retrouvé sans producteur, Dominique a financé le tournage dans les appartements vides des tantes avant que ceux-ci ne soient vendus...  Puis mon ami, Eddy Matalon, producteur "retraité", a repris le projet en cours et nous a incité à abandonner le côté fiction qui ne fonctionnait pas vraiment et à nous recentrer sur les tantes.  C'est vraiment à ce moment-là que le film s'est construit autour de deux grandes idées : la transmission (c'est parce que Didou et Dédette ont entretenu les passions de Dominique et de son neveu que ceux-ci ont pu se réaliser en tant qu'hommes adultes) et la maladie d'Alzheimer (avec son développement et la difficulté pour les aidants : seule Didou se rend compte que quelque chose cloche et personne ne s'en rend compte, pas même Dominique !).    

 

Comment s'est passée la composition des musiques du film ? 

 

Dominique qui est musicien en a composé et interprété une grande partie : c'est lui qui joue de la scie musicale dans la dernière séquence.

Pour le reste, j'ai pioché dans les compositions de Fleur Offwood, une de ses amies (c'est elle qui l'accompagne au piano dans la dernière séquence).

 

Etes-vous entièrement satisfait de ce film ? Ou est-ce qu'il y a des vidéos d'archive que vous auriez voulu voir dans le montage final mais qui n'y apparaissent pas ?

 

En réalité, vous avez visionné une copie de travail.  Le film n'est pas complétement fini : il n'est pas étalonné et pas mixé...  Il y a beaucoup de choses qui pourraient être améliorées techniquement mais il nous manque des financements pour le terminer...  Si vous avez des idées, je suis preneur !

Mais une fois que ces derniers travaux techniques seront faits (si on y arrive), oui, je peux dire que je suis très satisfait et très fier de ce film.

 

                                                                                  Si vous ne deviez retenir qu'un seul moment du film,
                                                                                  lequel serait-il ? Pourquoi ?

 

                                                                                                                 Mon premier tournage avec les tantes bien-sûr  et plus particulièrement

                                                                                                                 la séquence des retrouvailles de Dominique avec Dédette ! 

Saviez-vous que Dominique Pozzetto avait fait un autre film avec Didou et Dedette ? (Strip Tease) 
Qu'est-ce que ça vous fait de voir d'autres images de ces deux hirondelles, qui n'apparaissaient pas dans "Didou et Dedette" ?

 

Oui, bien-sûr, j'avais vu le "Strip Tease". 

J'aurais pu en utiliser certaines des images mais elles ne me semblaient pas "intéressantes" par rapport à ce que l'on voulait raconter dans le film.  J'ai passé beaucoup de temps à visionner les rushes de Dominique et il m'en a fallu beaucoup aussi pour "digérer" les images.  Certaines s'imposaient d'elles-mêmes, d'autres ont nécessité un temps de maturation plus long.  Au final, j'ai passé plusieurs années à monter "Didou et Dédette", mais ça reste toujours moins que le temps que Dominique a consacré à ce projet !

pozzetto_dominique.jpg
4336e0_33a6f305c4fd403b864b9c5f9ec27c58~mv2.jpg
fauteuil roulant.jpg

Propos recueilli par Justine VALLETTE

Didou et Dedette

Strip Tease