Marilyne Fontaine

Comédienne

[Interview faite par mail le 23 juin 2020]

Vous tenez le rôle de Sybil dans "La nuit se lève" de Pierre Gaffié. Pouvez-vous me parler un petit peu de ce travail main dans la main avec Pierre Gaffié ? 

 

Ce travail est un belle collaboration. Un rôle de confiance que Pierre m’a offert et qui demande beaucoup d’écoute.  C’est un travail très intime et filmé de près où cette animatrice radio est la première auditrice de Michel, un homme rongé de culpabilité. Il m’a fallu être très en lien avec la respiration, le souffle, les mots et les non dits de cet homme. Jouer le hors champ et avancer à vue, avec pour seul guide ce casque sur les oreilles et les mots de l’autre.

Avec comme seul guide, un casque pour les oreilles, par l'importance aussi du hors-champ, le tournage de "La nuit se lève" semble être quelque peu sorti de l'ordinaire...

En effet, le casque comme seul interlocuteur, c’est à dire une voix qui nous susurre sa vie, c'est un prisme peu commun. Chaque spectateur peut donc s’identifier, se projeter à la place de cette voix sans visage. Ainsi, les conseils de l’animatrice peuvent être reçus et interprétés de tous.  Cette identification permet à chacun de se remémorer un traumatisme qui peut le hanter, et d’entendre les conseils (d’une animatrice, d’un psy, d’un ami ou d’un collègue). La parole de l'un et l’écoute de l’autre permet de s’apaiser. Ici, Sibyl rappelle à Michel qu’il a fait de son mieux et que la culpabilité ne peut pas l'empêcher de vivre, qu’il faut continuer d'avancer. 

Aussi, quel est le souvenir de tournage pour ce film qui vous revient immédiatement à l'esprit ? 


Je conserve une belle énergie de groupe et aussi beaucoup d’humour entre les prises. De la dérision et du sérieux marrant.  Pierre est pince sans rire, ce qui détend beaucoup entre les prises. Je garde un beau souvenir du plan sur le toit de l’immeuble parisien qui signe la fin du film, et aussi de cet enregistrement radio. 

Quels sont aujourd'hui vos projets ? 


Je viens de finir le stage EMERGENCE CINÉMA avec Tatiana Vialle, Bruno Nuytten et Felix Moati. C’était un grand plaisir de travailler sous leur direction. Aussi je suis en reprise de tournée en janvier avec la pièce de théâtre Dans Les Cordes de Pauline Ribat (Tournée et Festival d’Avignon 2021). Sinon, il y a une autre pièce en tournée, Andy’s Gone de Marie-Claude Verdier, mis en scène par Julien Bouffier. Côté cinéma, je passe des castings et espère collaborer sur de nouveaux films.

 

Enfin, quels seraient vos trois films favoris ? 


Difficile d’en choisir seulement trois… Je dirais "Les Choses de la vie" de Claude Sautet,  "Indiscrétions (The Philadelphia Story)" de George Cukor et "La corde" de Hitchcock. Je pourrais en citer tellement d’autres… J’ai un faible pour les classiques (Rohmer, Sautet, Garrel, Capra…).

© 2015-2020 - Différent Productions

Nous suivre :

  • Facebook Classic
  • c-youtube