"Retour de flamme" extraits (El Amor Menos Pensado) : cute and profound at the same time.

J'ai beaucoup aimé "Retour de flamme", qui change vraiment du tout-venant de la "rom com" classique. Un film très bariolé, très bien écrit, et photographié. Ricardo Darin, quel acteur ! Seule fausse note : l'utilisation du "Tourbillon de la vie", chanté par Jeanne Moreau à un moment important du film. Perso, je n'aime pas voir des films sud-Américains qui me ramènent à monj terreau si labouré... There are some films you long to watch. And "El amor menos pensado" was one on them. I saw it on the 29th of June, at the Jacques Tati complex in Orsay (a truly independant theater near Paris) Sorry for the english-speaking specimens but here come some quotes I immediately wrote down on my notebook d

Why AMAZON cares about my sexual life

You think you can go relatively secret in today's world ? That at least some (very private) parts of you could remain yours and yours only. You're dead wrong. Recently, AMAZON has announced he closes down his (not good) film's festivals submission device : "Without a box". God know how many people have spent fortunes on it, not having any feedbacks on their submission. It was hell on cinema earth. But, a few weeks ago, submitting a film to the "Sundance film festival", I had (after putting the film's specifications in terms of cast, crew, etc...) to put my sexual inclinations. You think it's a joke ? Not at all. After having paid 60 dollars (just to have your film examined) this answer was m

"Brèves d'Images", à Quint-Fonsegrives : l'âge de raison...

Chaque année, je suis heureux de retrouver l'équipe du festival "Brèves d'images" créé et impulsé par Béatrice Germain, maire adjointe à la culture de Quint-Fonsegrives. Donner un sens, de l'appétence, à des enfants du monde entier de créer, puis soumettre leurs films et pourquoi pas gagner, est une expérience humaniste digne de s'y investir avec conviction et passion. Cette année, parmi les 62 films de la catégorie "Initiés", j'ai remarqué plusieurs tentatives de sortir des message écologiques (trop) convenus depuis 3 ans, et qui ne prêchent que les convaincus (dont je suis). Les narrations deviennent de plus en plus hétéroclites, les films qui nous arrivent sont de plus en plus tranchés et

RADIO LUNE sélectionné au festival du film de DURHAM (Angleterre)

Deuxième sélection anglaise pour "Radio Lune". Le film sera projeté Mardi 11 Juin au "Hilde-Bede College", dans le cadre d'une programmation qui semble de haute volée. Pierre GAFFIÉ ne pourra malheureusement pas être présent, malgré l'invitation, mais quelques mots seront lus avant la projection par la déléguée générale du festival : Matilda LLOYD-WILLIAMS. Voici d'ailleurs les mots que cette dernière a écrits pour annoncer la sélection du film : "Radio Moon" had a beautifully delicate, unassuming quality that gave the narrative and actors time to breath. It was shot with a deft hand and had a really standout performance from your lead actress who had an intensely watchable face that could c

Rencontre avec Mathilda MAY, auteure, metteur en scène, comédienne...

"Il est confortable de s'habituer au récit de sa vie, de se répéter les mêmes histoires et de s'endormir dedans..." (extrait de "V.O" paru chez Plon) Mathilda MAY a raison. L'être humain, surtout dans une civilisation du story-telling et des auto-fictions, peut se perdre de vue. Y compris et a fortiori dans le monde de l'image, où l'habit fait le moine, et les réputations brouillent la vérité. J'ai toujours aimé les facettes créatives de Mathilda MAY : son travail d'actrice a été clairement sous-estimé. Les deux extrêmes de sa carrière avec Claude CHABROL, par exemple, sont irrigués d'une présence et d'une puissance vraiment singulière et troublante. Sa déclaration/envoûtement auprès d'un ho

© 2015-2020 - Différent Productions. montage@wanadoo.fr

Nous suivre :
  • Facebook Classic
  • c-youtube