Michel Blanc parle. Rencontre avec Alexandre Ravelau dans "Obliques"

"Je ne suis pas le client idéal des films que je fais !". Ainsi s'exprime Michel Blanc, dans l'une de ses formules à la fois délicates et cinglantes. L'homme qui refuse d'être sur Twitter, de peur que ses célèbres saillies partent trop vite, l'homme qui se révéla dans une séquence au bord de l'impro dans "La meilleure façon de marcher" de Claude Miller. L'homme qui, tout en jouant les "Bronzés", prenait le temps d'incarner un footballeur épris de Maccartysme... L'acteur qui récupéré in extremis le rôle décliné par Bernard Giraudeau pour "Tenue de soirée" (Blier) ou celui qui reçut un César de casse-cou pour "L'exercice de l'état" (Schoeller)... Cet homme, ces hommes sont décrits parfaitement

Laurence Demaison, photographe. A fleur de peau, à fleur de plots...

“La plupart du temps, sur un paquebot de croisière, les touristes regardent à l’intérieur du navire plutôt qu’à l’extérieur !”. Cette remarque d’un photographe Russe sous une de ses photos exposées au palais de Chaillot, relativise beaucoup le soi-disant “désir d’ailleurs” des touristes. Où se joue la vraie évasion ? J’attends d’une photo qu’elle m’interpelle, voire qu’elle me déroute. Je me méfie beaucoup de la satisfaction en art. Ce n’est pas un bon guide. “Dans le coup de foudre, après la foudre viennent les coups” dit le proverbe. En général, j’achète quelques cartes postales, des magazines ou des programmes de galerie et je les laisse “vieillir” chez moi sur une étagère ou dans un ra

Le film "Radio Lune", de Pierre Gaffié, sera finaliste au "Coal Coast film festival&q

"Radio Lune" a été choisi pour être finaliste, et donc projeté en compétition au prochain "Coal Coast Film festival" à Helensburg en Australie. Dans la catégorie "meilleur court étranger", nous lui souhaitons tout le succès et les bonnes ondes (FM) possibles... Projections les 8 et 9 mars 2019 à l'Anita's theatre de Thirroul. Plus d'infos ici : http://www.coalcoastfilmfestival.com/ #newsfr

Souvenirs de "Nulle part ailleurs" première partie)

Pendant que j'animais les chroniques cinéma de l'émission "La vie à plein temps" sur France 3 (la première et quasi dernière tentative de la chaîne pour diffuser nationalement une émission produite en région), des proches (notamment le présentateur Gérard Morel) m'incitait à me faire connaître auprès de Canal Plus. Mais il se trouve que j'aimais beaucoup la chroniqueuse de l'époque, Alix De St André, et que je ne voyais pas au nom de quoi ou de qui je devrais me mettre en lice. A l'époque, ma chronique cinéma était devenue quotidienne. Chaque jour, sur le coup de 13h10, je parlais, face caméra du film que j'avais choisi. A l'abri des "balles" (en région, on est moins soumis aux pressions des

© 2015-2020 - Différent Productions. montage@wanadoo.fr

Nous suivre :
  • Facebook Classic
  • c-youtube