A look on "Breezy" by Clint Eastwood Regard sur Breezy de Clint Eastwood

Quel diable a piqué la FNAC quand elle a sorti un coffret supposé "intégral" de Clint Eastwood (34 DVDs, 34 films) SANS y inclure "Breezy", merveilleux, profond et universel film sur les complications de l'amour ? Aux lecteurs de "V ersus", je propose quelques bouts de réponse : film sur un amour "interdit" et pourtant non pervers, ambiguité du rapport au monde hippy (une croix chrétienne et un symbole de paix se cotoient dans le premier plan. Pourtant plus tard, en voyant des jeunes, Frank le héros dira : "Marée basse" ), Breezy est un film d'équilibriste, qu'il est difficile de commencer sans l'arrêter... http://blog.revueversus.com/2015/03/11/breezy-de-clint-eastwood-amour-spartiate/ Bree

Interview with Michael Ballhaus (After Hours fame) in "Obliques" (Fréquence Protestante 10

Ce mois çi dans l'émission de cinéma "Obliques", diffusion d'un entretien en tête-à-tête avec le directeur de la photographie Michael BALLHAUS que j'ai eu le privilège de rencontrer... Même si "Les infiltrés" (Scorsese), "Le Mariage de Maria Braun" (Fassbinder) sont parmi ses films les plus connus, ce ne sont pas ceux qui m'ont le plus marqué, ni ceux que nous abordons dans l'émission. Je me souviens de mon éblouissement pendant "After Hours", films décisif pour moi. En sortant du feu cinéma "Le club" à Toulouse, je déambulais dans les rues boosté comme jamais. J'ai questionné Michael Ballhaus sur ses débuts bien sûr, sur l'usage du Noir et blanc (il a éclairé "Under the cherry moon" de et a

© 2015-2020 - Différent Productions. montage@wanadoo.fr

Nous suivre :
  • Facebook Classic
  • c-youtube